Maintenant que nous sommes au milieu de la saison des allergies, nous vous parlons de la les pratiques quotidiennes qui peuvent déclencher les symptômes de la rhinite allergiquepour éviter les sifflements, les éternuements, la congestion nasale et les démangeaisons au printemps.

Fumée de cigarettequ’il s’agisse de la nôtre ou de celle de quelqu’un d’autre, peut provoquer des réactions allergiques. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que la nicotine résiduelle qui colle aux vêtements et aux surfaces intérieures est également considérée comme un allergène, selon des recherches menées par la prestigieuse Mayo Clinic. Si vous vivez avec des fumeurs, encouragez-les à arrêter ou demandez-leur de ne pas fumer dans les lieux que vous fréquentez.

Nettoyer de la mauvaise façon est une autre de ces pratiques quotidiennes qui peuvent déclencher les symptômes de la rhinite allergique. Portez un masque lorsque vous effectuez des tâches ménagères qui soulèvent de la poussière. Pour dépoussiérer les surfaces, utilisez un chiffon humide (ou une serpillière humide pour les sols). Enfin, pensez à investir dans un aspirateur équipé d’un filtre HEPA, qui retient les particules telles que les squames d’animaux et les acariens.

Stocker des vêtements qui ne sont pas complètement secs constitue un terreau idéal pour les moisissures, qui sont l’un des principaux déclencheurs des allergies intérieures. Quel que soit le temps de séchage, attendez toujours qu’il n’y ait pas le moindre signe d’humidité avant de ranger vos serviettes, t-shirts, sous-vêtements, etc.

L’accumulation d’objetsAu bureau comme à la maison, les réactions allergiques peuvent se manifester, d’où l’importance de ranger ses affaires et même d’envisager de redécorer, en ne gardant que l’essentiel. Mettez le reste dans des boîtes en plastique et sortez-les à nouveau, si vous le souhaitez, lorsque le printemps sera terminé.