Pourquoi les femmes enceintes et celles qui allaitent ne devraient pas fumer de marijuana ?

Alors que de plus en plus d’États légalisent la marijuana, le nombre de femmes enceintes qui fument de la marijuana augmente – et cela pourrait être vraiment mauvais pour les bébés. En 2002, 2,3 % des femmes enceintes consommaient de la marijuana. En 2014, ce chiffre était de 3,84 %, soit une hausse des deux tiers. Pire encore, la quantité de tétrahydrocannabinol (THC) dans la marijuana a quadruplé. Le THC est l’ingrédient actif de la marijuana, le produit chimique qui donne le « high ». Nous ne connaissons pas tous les effets du THC sur les nourrissons, mais nous en savons assez pour que l’American Academy of Pediatrics (AAP) ait publié un avertissement aux parents. Le THC peut facilement passer à travers le placenta et dans la circulation sanguine d’un bébé en développement. Des études suggèrent que lorsqu’il le fait, il peut affecter le cerveau. Parce que les bébés sont encore en développement, tout ce qui affecte ce développement peut entraîner des changements permanents. Le THC peut affecter ce qu’on appelle la fonction exécutive. Ce sont des compétences comme la concentration, l’attention, le contrôle des impulsions et la résolution de problèmes ; ce sont des compétences cruciales pour l’apprentissage et la réussite dans la vie. Des études suggèrent également que les enfants qui ont été exposés à la marijuana avant la naissance peuvent présenter un risque plus élevé de troubles liés à la consommation de substances ou de maladie mentale.

Le THC passe également dans le lait maternel. Cela signifie qu’il n’est toujours pas acceptable de fumer de la marijuana après la naissance, parce que le cerveau des nourrissons se développe activement – en fait, il se développe activement pendant les trois premières années de la vie. Les effets de la fumée secondaire de marijuana sur les enfants semblent durer encore plus longtemps, et les effets permanents sur les fonctions exécutives pourraient se poursuivre même pendant l’adolescence.

Comme pour l’alcool, il est impossible de dire avec certitude ce qu’est une quantité sûre pendant la grossesse. Le plus sûr est de ne pas l’utiliser du tout, de ne pas en prendre pendant l’allaitement et de ne pas le fumer autour des enfants. Certaines femmes l’utilisent pour gérer les nausées de la grossesse, mais il existe de nombreuses autres façons de gérer les nausées.

Quand vous êtes enceinte et que vous êtes parent, il ne s’agit plus seulement de vous. Les choix que vous faites pourraient avoir un effet à vie sur votre enfant – alors faites de bons choix.