Non, Angelina Jolie n’a pas fait de chirurgie esthétique !

Il existe une certaine confusion entre le Botox et les produits de remplissage (également appelés « fillers ») qui servent, comme leur nom l’indique, à remplir (les rides et les sillons du visage) ou à apporter du volume (dans les lèvres par exemple).

Le Botox® est un des noms commerciaux de la toxine botulique. La toxine botulique, c’est une toxine sécrétée par une bactérie (dont le petit nom est Clostridium botulinum… ben oui, ils sont comme ça les bactériologistes, ils sont attachés à leurs petites bêtes et ils aiment bien leur donner des noms…). Elle est toxique pour le corps parce qu’elle est capable de bloquer l’influx nerveux qui commande aux muscles de bouger : en gros elle paralyse les muscles !

Quel mode d’injection ?

Il ne faut donc jamais l’injecter dans les muscles moteurs, donc pas dans les paupières ni dans les lèvres ! Et si Angelina s’était fait botoxer les lèvres, elle serait muette, pourrait dire adieu à sa carrière et ne pourrait plus embrasser ni son beau mari ni ses quatre sept six enfants ! Non, la toxine botulique s’injecte dans les muscles du front. Elle est utilisée pour provoquer des paralysies musculaires afin d’atténuer temporairement les rides : les muscles bloqués ne travaillent plus, ils n’ont donc plus d’action de contraction/décontraction qui tend et détend la peau, donc la peau fatigue moins et marque moins les rides.CQFD.
On peut l’utiliser pour atténuer les rides du lion (celles qui se forment quand on fronce les sourcils), les rides horizontales du front et les rides de la « patte d’oie » (celles qui se forment autour des yeux quand on rit).

En pratique, le chirurgien esthétique (ou le dermatologue) injecte la toxine botulique directement dans les muscles du front à l’aide d’une aiguille très fine en une vingtaine de secondes par courts intervalles. La douleur de l’injection est minime et l’effet du traitement peut durer environ six mois.