Avoir de bons amis est bénéfique à tout âge, car cela nous permet de rester actifs physiquement et mentalement. Cependant, en vieillissant, ces amitiés peuvent faire une réelle différence. A partir de soixante ans, avoir des amis améliore la qualité de vie de personnes.

Selon des recherches récentes, le sentiment de solitude qui découle du fait de ne pas avoir d’amis peut conduire à la dépression et à l’aggravation d’autres maladies, augmentant ainsi le risque de mourir plus tôt. La socialisation améliore l’humeur et stimule les compétences cognitivesles rendre sains dans la vieillesse.

Si vous avez plus de soixante ans et que vous avez au moins une personne qui vous comprend, à qui vous pouvez tout dire, vous avez de la chance, car ce fait simple mais très important suffit à prévenir la dépression ou la démence. Une étude réalisée aux Pays-Bas a conclu que les personnes âgées qui se sentent seules ont 1,6 fois plus de risques d’être atteintes de démence.

Cependant, les experts avertissent qu’il ne vaut pas la peine de se faire des amis, mais la réciprocité est très importante. Une amitié bénéfique est une amitié où l’on donne la même chose que l’on reçoit, c’est-à-dire où il y a un équilibre et où aucun des deux ne sacrifie plus que l’autre. Les deux personnes doivent offrir leur épaule lorsque l’autre en a besoin et prendre des mesures pour préserver la relation, comme passer des coups de téléphone et proposer des plans qui leur plaisent.