Est-ce que Brexit causera un endettement du Royaume-Uni ?

Les taux d’intérêt, les investissements, l’emploi et le tourisme sont tous sous les feux de la rampe après le déclenchement de l’article 50, qui aura pour conséquence que le Royaume-Uni quittera l’Union européenne. Historiquement, le Royaume-Uni a toujours attiré les investissements étrangers en raison de la vigueur du marché et des rendements potentiels créés par une économie en croissance. Toutefois, la progression naturelle de Brexit et la volatilité continue qu’il apportera au marché pourraient inquiéter les investisseurs qui considèrent le Royaume-Uni comme une option de marché viable. Des questions seront posées sur le potentiel des retours, en particulier à court terme, ainsi que sur le nombre de problèmes fiscaux et bureaucratiques potentiels causés par le divorce de la Grande-Bretagne avec l’UE. Alors que cette insécurité du marché s’infiltre déjà dans les prix des denrées alimentaires et les murmures d’opérations se déplaçant du Royaume-Uni vers les pays européens pour maintenir une fiscalité efficace et un accès au marché unique. Il est également susceptible d’avoir une incidence sur les fonds des entreprises en raison des changements de taux d’intérêt et des possibilités d’investissement disponibles.

Où les déficits de financement apparaîtront-ils ?

Sir Richard Branson a souligné en octobre 2016 que les investisseurs chinois retiraient déjà des fonds du Royaume-Uni et que  » des milliers d’emplois pourraient être perdus « . Cela s’est traduit par une chute de 40 % de la valeur de l’action Virgin Money dans les mois qui ont suivi le référendum. De l’autre côté de la barrière, le chancelier Phillip Hammond a admis dans sa déclaration d’automne qu’il était possible d’emprunter 122 milliards d’euros pour couvrir le coût de Brexit et les retombées du départ du Royaume-Uni de l’Union européenne – un chiffre qui avait été souligné à l’avance par de très fortes suggestions de Brexit « dur » qui aurait conduit le Royaume-Uni à abandonner le marché unique. Essentiellement, les entreprises, les entrepreneurs et les entreprises en voie de démarrage sont ainsi retirés des deux côtés. Tout d’abord, les investisseurs indépendants pourraient constater une baisse du potentiel du marché britannique et utiliser les fonds pour investir ailleurs sur des marchés en croissance. Deuxièmement, les banques et le gouvernement augmentant les emprunts et réduisant le risque, la possibilité d’obtenir des prêts commerciaux ordinaires pourrait réduire – ou entraîner un risque beaucoup plus élevé pour l’entreprise elle-même.

« Notre tâche consiste maintenant à préparer notre économie à être résiliente alors que nous sortons de l’UE et à nous préparer à la transition qui suivra », a déclaré M. Hammond lors de son annonce d’emprunt, un sentiment qui trouve un écho dans les PME déjà touchées par le vote du congé de juin.

Avances de fonds aux entreprises et solutions de rechange aux prêts aux entreprises

Le résultat d’un marché imprévisible, qu’il s’agisse d’une réduction des investissements ou d’un plafonnement de la fréquentation alors que les clients ressentent la pression de Brexit sur leur propre poche, est que les PME sont en mesure (et ont besoin) de prendre le contrôle de leurs propres finances pour une sécurité et un succès à long terme. Les avances de fonds aux commerçants sont une option ici et conviennent aux entreprises qui effectuent des paiements par carte de crédit ou de débit. Jusqu’à 200,000 € peuvent être levés en capital et avec un simple forfait, il n’y a pas d’intérêt ou de terme fixe sur l’avance. De plus, les emprunteurs remboursent en fonction d’un pourcentage des ventes par carte de crédit et de débit, ce qui signifie que, hors saison, lorsque le revenu peut chuter, les paiements diminuent également. De cette façon, cette forme alternative de financement des entreprises est en contraste direct avec les prêts bancaires traditionnels. D’autres options incluent le Crowdfunding, qui aura besoin d’une campagne de marketing et d’un grand intérêt dans une entreprise sont également nécessaires. Les arguments de vente uniques et ce qui rend votre entreprise différente des autres dans le secteur seront également importants.

Les prêts de fonds de roulement sont également intéressants pour certains et peuvent être basés sur des personnes réelles qui investissent dans l’entreprise. En général, il est possible d’emprunter jusqu’à 100 000 €, mais les taux d’intérêt peuvent atteindre 30 % en fonction de la valeur de l’entreprise et du risque encouru.