Comment Apple, Facebook et Google et Amazon se sont mis en conformité RGPD ?

Le nouveau régime de données de l’Europe est arrivé. Depuis le 25 mai, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est appliquée par les organismes de réglementation dans les 28 pays. RGPD renforce la protection des données personnelles des citoyens de l’UE et a vu des entreprises se battre pour satisfaire à ses exigences. Il y a eu un déluge de courriels marketing inutiles et d’entreprises qui ont remanié leurs politiques de confidentialité avant l’entrée en vigueur des règles. Toutes les entreprises, grandes et petites, ainsi que d’autres organisations telles que les organismes publics et caritatifs, sont concernées par le RGPD. Et pour les plus grandes entreprises, c’est une question particulièrement cruciale. Google, Facebook, Twitter, Amazon, Microsoft et Apple détiennent des quantités colossales d’informations sur des milliards de personnes dans le monde. S’ils ne respectent pas le RGPD, ils risquent d’être condamnés à des amendes énormes. Chacun des cinq grands pays a adopté une approche différente du PIBR – avec quelques variations radicales entre eux. Nous avons examiné certains des changements les plus importants apportés par les sociétés et leurs diverses filiales.

Facebook

Cambridge Analytica a donné du fil à retordre à Mark Zuckerberg à juste titre. La mise en œuvre du RGPD n’a pas facilité les choses. Devant les membres du Parlement européen le 22 mai, M. Zuckerberg a déclaré que son entreprise est prête pour le RGPD et qu’un  » grand pourcentage  » de personnes qui ont été incitées à mettre à jour leurs paramètres de confidentialité l’ont fait. Curieusement, Facebook a utilisé RGPD comme une occasion d’activer la reconnaissance faciale pour les gens en Europe. Facebook a également déplacé l’enregistrement d’environ 1,5 milliard d’utilisateurs en dehors des États-Unis, du Canada et de l’UE vers les États-Unis depuis Dublin. Comme l’a rapporté Reuters, le déménagement de Facebook signifie que les gens en Afrique, en Asie, en Australie et en Amérique latine ne sont pas couverts par GDPR. Facebook dit qu’il offre des outils de protection de la vie privée à tout le monde dans le monde. Mais ils ne seront pas les mêmes dans tous les pays.

Apple

En général, Apple a recueilli moins de données que ses grands concurrents technologiques. Dès l’iOS 5 de 2011, la société a ajouté le chiffrement de bout en bout sur les iMessages envoyés entre ses appareils. Contrairement à Facebook et Google, l’entreprise ne compte pas sur la publicité pour faire de l’argent. Pour être RGPD, Apple a mis à jour ses conditions de confidentialité et introduit une nouvelle page utilisateur. Les Européens peuvent désormais télécharger toutes les données qu’Apple détient sur eux. Ceci est décomposé par service Apple – Photos, Apple Pay, contacts et plus encore. Les téléchargements se présentent sous la forme de dossiers zippés, qui contiennent des fichiers CSV et JSON pouvant être réutilisés. Apple a également introduit la possibilité de désactiver temporairement un compte. Lorsque cela sera fait, les services Apple cesseront de fonctionner, mais l’entreprise cessera également d’utiliser les données des clients pour ses systèmes d’apprentissage machine et d’IA. Ces fonctionnalités seront déployées sur tous les comptes à travers le monde dans les mois à venir.

Google

Comme Facebook, Google a été critiqué pour ses projets de RGPD. L’entreprise a d’abord été la cible de critiques de la part des éditeurs et des groupes qui les représentent. Quatre grandes organisations professionnelles qui représentent 4 000 éditeurs se sont plaintes des changements apportés par Google à sa plate-forme publicitaire. Le plan de Google de déplacer la responsabilité d’obtenir le consentement de l’utilisateur pour l’utilisation des données « minerait les objectifs fondamentaux de la RGPD », ont déclaré des représentants des éditeurs. « Il est important de comprendre que la plupart de nos activités publicitaires sont la recherche, où nous nous appuyons sur des informations très limitées – essentiellement ce qui est dans les mots-clés – pour montrer une annonce ou un produit pertinent », a déclaré Sundar Pichai, PDG de Google en avril. Il a ajouté qu’il pensait que RGPD était généralement une bonne chose pour les utilisateurs d’Internet.

Twitter

Twitter a mis à jour ses conditions de service et sa politique de confidentialité avant RGPD. « En utilisant nos services à partir de cette date, vous accepterez ces révisions « , explique le cabinet dans un billet de blog. Il n’indique pas clairement ce qui a été mis à jour, mais indique que les mises à jour « se concentrent sur les contrôles que nous vous offrons sur vos données personnelles » et sur la façon dont Twitter partage vos données publiquement. Une partie de ses préparatifs GDPR ou RGPD en Français, ont également vu Twitter fermer ses applications pour le service de streaming Roku, Android TV et Xbox.

Amazon

Amazon Web Services (AWS) est l’un des éléments les plus importants de la vaste gamme de services d’Amazon. Fin mars, Amazon a annoncé qu’AWS était prêt pour RGPD. « Les services SSFE vous donnent la capacité de mettre en œuvre vos propres mesures de sécurité de la manière dont vous en avez besoin pour vous conformer aux exigences du RGPD », a expliqué l’entreprise lors de l’atelier.